© 2014, site créé par Julie Massault

Les photographies sont d'Emma Sieffert, Julie Massault et Baudtoun.

Reproduction interdite

  • Icône de l'application Facebook
  • Icône de l'application Instagram

Il était une fois...

Agrion jouvencelle

"Vous arrive t-il de vivre des journées ternes. Vous savez une journée sans saveur, lorsque rien ne vous réjouit, que vous avez le cœur gros. C'était une de ces journées, grises, humides, fades et maussades.
Après être restée plusieurs minutes figée pour cause de démotivation extrême, un soupir de mélancolie suprême m'échappa. L'envie de remettre tout ce que j'avais à faire pour le lendemain me pris. Crise aiguë de procrastination. La fenêtre étant entre-ouverte, je pouvais entendre les péripéties conjugales de mes voisins, une chose de plus à ajouter à mon désenchantement. Au moment où je m'apprêtais à fermer celle-ci pour me soustraire à leurs voix, un éclat bleu attira mon regard. C'était un insecte, une chatoyante petite libellule bleue. Elle se dirigea vers moi et se posa sur ma main. "Bonjour ma toute belle, que viens-tu faire ?" Lui dis-je. Vous arrive t-il des fois de parler aux objets, aux animaux, aux insectes. C'est mon cas.Mais comment réagiriez-vous s'ils se mettaient à vous répondre? Plus ou moins comme moi, j'imagine.
_"Bien le bonjour à toi. Je viens te porter un message!"
Stupeur! Bug de cerveau. Je pense n'avoir émis aucun son pendant plusieurs minutes. Puis, je m'entendis dire, "euh! Très bien, merci! Je ne savais pas que les libellules parlaient. Peut-être suis-je en plein craquage! Moi qui croyais juste être mélancolique à cause de cette journée grisâtre."
_"Non, ne t'inquiète pas, tu n'es pas entrain de délirer. Je ne suis pas un véritable insecte, c'est pour cela que tu m'entends. De plus tu en as la capacité, c'est grâce à cela que je n'ai pas besoin de reprendre ma véritable forme pour te parler." Me dit-elle. 
_"Ta véritable forme?" Répondis-je, perplexe. 
_"Oui, tu ne devines pas, je suis un messager. Comprends-tu?"
_"Ça y est, j'y suis! Vous êtes une fée!" M'exclamais-je.
_" En effet!" Dit-elle. "Bon à présent, je dois m'en aller, mon message est délivré. Bonne fin de journée. Ravie d'avoir fait ta connaissance. On m'a souvent parlé de toi, ce fut un vrai plaisir!" Et sur ces derniers mots singuliers, elle disparu. 
_"Mais attends, quel message?" Appelais-je. A nouveau seule, je m'interrogeais. Après cette rencontre intrigante et apaisante à la fois, je repris mes activités, cette fois-ci avec plus d'enthousiasme, un sourire aux lèvres. Après tout une fée était venue me rendre visite. 
Avant de m'endormir ce soir-là, j'avais le cœur plus léger mais l'esprit encombré de dizaines de théories sur le contenu du message qui m'avait été délivré. Toujours énigmatiques ces êtres magiques. Et pourtant, d'après ce que la libellule bleue m'avait annoncé je l'avais reçu. J'aurais donc du comprendre. Qu'est-ce qui m'échappait? Tout à coup l'illumination se fit : Léonie saura! Mais comment la joindre? Et oui, mon amie Léonie, peut-être la connaissez-vous. Elle est vraiment très spéciale, tout autant que l'endroit où elle vit, la roulotte boulotte pleine de jugeote. A ma connaissance celle-ci ne possède pas de téléphone. Un pigeon voyageur aurait pu la retrouver, mais en générale c'est elle qui me les envoie. Comment faire? "La nuit porte conseille." C'est sur cette dernière pensée que je m'endormais.
Le lendemain matin, je m'éveillais aux aurores, l'esprit encore embrumé d'un rêve très étrange dans lequel j'avais vu le visage d'un inconnu. J'ouvris la fenêtre et je vis stationner dans le parking devant chez moi, la roulotte de Léonie. 
_"Tu m'as appelé mon amie, alors me voilà. Que t'arrive t-il? " Me dit Léonie en guise d'explication pour sa présence tant espérée. 
_"Je suis si heureuse de te revoir Léonie et même si je ne comprends pas comment tu l'as su, oui effectivement, je voulais ton conseil. Une fée bleue m'a rendu visite hier. Elle m'a dit être venue me porter un message, puis elle est repartie sans explications, en me disant que celui-ci était délivré. Seulement, je n'ai pas compris quel était le message."
_"Une fée bleue, dis-tu! Avait-elle l'apparence d'une libellule?... Je vois, quelle grande nouvelle! J'en suis ravie pour toi."
_"Euh, merci! Mais de quoi s'agit-il?"
_"Dis-moi chère amie, as-tu fait un rêve cette nuit?"
_"Oui, en effet. J'ai rêvé d'un inconnu."
_"Ne t'en fais pas, il te sera très bientôt connu."
_"Je ne comprends pas, Léonie, le rêve est en lien avec le message?"
_"Bon trêve de mystères," me dit-elle. "Les fées bleues ne délivrent qu'une sorte de message, un message particulier. Elle annonce les romances immortelles. Elles sont des messagères de l'amour éternelle et en voir une est un cadeau du destin."
_" Mais enfin!" Répliquais-je perturbée. "Je n'ai rien demandé. Ma vie me convient parfaitement comme elle est."
_" Peut-être! Mais sache que dans quelques temps, tu partageras tes secrets et tes rêves avec une autre personne. Et que cette relation est bénie du sceau des sages. Plus beau cadeau ne peut être fait, prends-le pour ce qu'il est et souris! La vie est bienveillante."
Au coucher du soleil, La roulotte aux secrets était repartie. Moi, incrédule, mais ravie après réajustement émotionnel, je repris mes occupations de manière enjouée, en sachant qu'une nouvelle aventure allait très bientôt se présenter et qu'elle sera tout aussi fascinante que de vous faire découvrir les mystères qui me sont révélés régulièrement par Léonie et ses petits amis. 

Chers amis, si je partage ce récit avec vous aujourd'hui, c'est pour que vous deveniez attentifs! Observez autour de vous les signes, les messages qui vous sont envoyés. Vous n'aurez pas toujours conscience de leurs contenus, mais si jamais une libellule bleue vient vous saluer, au moins vous saurez que son message embellira votre journée. 

 

Maud Valentin, le 21 septembre 2018.
 

. . . . .

Légende d'automne

 

   "Selon une légende écossaise, l'automne serait dû à un oiseau minuscule qui d'aventure se brisa l'aile après quelques mésaventures. 
Ce petit rouge-gorge souffrant, se mit à donner de la voix, car l'été finissant, il voulait s'abriter dans un bosquet, le temps de sa guérison.

Ne pouvant s'envoler, il arriva en sautillant, demandant la protection du massif et majestueux Quercus le chêne. Malheureusement, celui-ci s'étant endormi, il ne prêta pas plus attention au petit blessé qu'à un de ses glands.

Comprenant que l'aide ne serait pas offerte ici, le rouge-gorge continua sa quête, après moultes requêtes et plusieurs défaites, il parvint près d'un Pin. Celui-ci voyant Sieur oiseau en si mauvaise posture, l'accueillit, tout comme le Houx, qui après avoir entendu ce triste récit, offrit ses baies à son nouvel ami. 
Le rouge-gorge ainsi entouré, put passer l'hiver et accueillir le printemps réconforté et en bonne santé.
Mère Nature a qui rien n'échappe, entendit parler de ceci. Trouvant fort à propos la bienveillance et la gentillesse du Pin et du Houx, décida de les féliciter. Par contre, pour maître Chêne et ses compères, il fut décrété que l'automne arrivant, ils perdraient leurs feuilles, celles-ci feraient un tapis à leurs pieds et permettraient aux plus démunis de trouver un abris."

 

Maud Valentin, le 24 décembre 2017.

.....

 

Voir et croire
 

 "L'observation est plus qu'une simple faculté, c'est un don que l'on appelle, le sens de l'observation. Observez-vous la nature quand vous avez un instant? Par la vitre du train, en descendant vos poubelles, juste une fraction de seconde.
Savez-vous que grâce à ce fameux sens de l'observation, certaines vérités peuvent nous être révélées.
Si vous observez, vous verrez, constaterez que la plupart des animaux sauvages ont la faculté de se camoufler.
Je trouve cela fascinant de se dissimuler dans la nature.
Et si d'autres créatures la possédait également cette faculté. Après tout, cela est possible. 
N'avez-vous jamais perçu un rire étouffé, une bribe de conversation chuchotée lorsque vous vous croyez seul; en faisant votre jogging à l'aube ou une promenade au crépuscule. Et quand vous en chercher l'origine, il n'y a personne aux alentours. Vous êtes seul. Mais êtes-vous bien seul?
Ah, j'éveille votre attention! 
Oui, sachez-le, ce n'est pas toujours votre imagination qui déclenche ces phénomènes. Si vous prêtiez un peu plus l'oreille aux propos des anciens, vous pourrez alors découvrir de quoi il retourne.
Invisible, ils ne le sont pas. Qui sont-ils nous ne le savons pas. Ils sont pourtant là, vivant avec nous dans ce monde. Ils font parti intégrante de la nature, de cet écosystème si mis à mal par nos industries et nos sociétés.
Ces êtres, ces créatures sont observables par moment, quand elles l'ont décidé. 
Que je vous explique.
Elles nous observent en permanence, s'intégrant à nos modes de vie. Ont-elles le choix? Je ne le pense pas. Après tout pour survivre, il faut savoir s'adapter. Pourquoi ne se montrent-elles pas, me direz-vous. Je vous pose une autre question en retour. Nous font-elles confiance? le peuvent-elles? Regardez, comment nous traitons le règne animal (pour son bien, contre nos propres lacunes). Nous les chassons, les étiquetons, leur prélevant des morceaux, les baguons, tel des cailloux ramassés à flanc de montagne. Notre détermination à oublier que ce sont des êtres vivants dotés de conscience, est plus proche de la bêtise que de l'aveuglement.
Alors pourquoi ces êtres, que d'aucun a pu qualifier de féérique, de magique... Et oui, c'est bien à eux que je fais référence; nous révèleraient leur existence sans précaution. Pour les voir que nous faut-il? un sens de l'observation aiguisé, des lunettes à rayon X... Non, simplement leur confiance. Comment l'obtient-on? 
Pour cela, il vous suffit d'être une personne au coeur empli de bienveillance, avec un soupçon d'imagination et d'humour. Oui de beaucoup d'humour, parce qu'en fait, ces êtres vivent juste sous votre nez. Vous ne les voyez peut-être pas mais ils sont là!
Ils restent cependant difficile à voir. Souvent vous entendrez de la part des experts, qu'ils sont visibles à la périphérie de votre champs de vision... Cela est un peu plus compliqué. 
Vous ne les distinguerez jamais tout à fait! Ce sera plutôt comme une sensation, une impression d'avoir vu quelque chose. Vous n'en serez jamais tout à fait persuadé, sauf si vous avez le courage d'avoir confiance.
Ayez confiance en vous, quand vous sentez qu'ils sont là. C'est là toute la joie du monde féérique, vous n'avez pas besoin de preuve, juste d'y croire!! Oui, on connaît tous la chanson, seulement dans le domaine du fabuleux, ce qu'il y a de merveilleux, c'est que ces êtres n'ont pas besoin qu'on croit en eux pour qu'ils existent, ils sont et seront toujours là. Et votre seul chance de les distinguer, c'est d'essayer!"


Maud Valentin, le 25 mai 2017